Main Girl (EP)

Charlotte Cardin


06/09/17

Cult Nation / Parlophone France

8.5
Par le 06 septembre 2017

Un an après avoir dévoilé une première très belle pièce Big Boy sortie uniquement de l’autre côté de l’Atlantique. Charlotte Cardin débarque enfin en Europe et donc en France avec sa voix très singulière, accompagnée de son nouveau disque Main Girl, une seconde pièce à la signature pop & R’n’B d’excellente qualité.

L’EP s’ouvre sur les chapeaux de roues avec la chanson éponyme du disque : « Main Girl ». Un premier titre qui plante rapidement le décor avec une rythmique pop-soul à la couleur similaire du titre « The Bird » d’Anderson Paak et un refrain terriblement entêtant et mémorable ce qui en fait un nouveau single des plus entraînant, court et efficace. S’en suit l’excellente track « Dirty Dirty » où la jeune artiste québécoise nous invite dans un univers plus R’n’B, une énergie toujours aussi solide au niveau des mélodies, une voix résonnant au dessus du lot avec force, une instrumentale assez minimaliste et un refrain : une nouvelle des plus efficace.

« Paradise Motion » prend la suite du disque avec une ambiance et un style se rapprochant de « Main Girl », porté par une rythmique de batterie toujours parfaitement placée, quelques notes de pianos ajoutant une touche de douceur, le tout, toujours porté par la voix surprenante et imparable de Charlotte Cardin. « Like It Doesn’t Hurt » ensuite. Pour cette track, on appréciera l’apparition de l’excellent rappeur canadien Husser, côté analyse du morceau, la recette reste la même, un refrain des plus mémorables couplé à un mélange entre R’n’B et hip-hop rondement mené. Un plaisir pour nos oreilles non habituées au genre. Mention spéciale pour le clip, réalisé par Kristof Brandl, illustrant avec justesse le morceau et mêlant la photographie ainsi que la vidéo avec classe.

Ralentissement ensuite avec le doux morceau « Big Boy » où on y entend Charlotte Cardin en piano voix, soutenue par un beat à la limite du trip-hop, démontrant toute l’étendue de la palette vocale de l’artiste. Vient ensuite « Kids« , ouvert par une ligne de basse qui ne serait pas sans rappeler le “style“ Radiohead par le son, mettant une nouvelle fois en valeur la puissante voix de la québécoise. Un morceau progressif qui prend son envol et nous donne des frissons dans les derniers instants par sa force.

Après six pistes imparables qui nous aurons convaincues, place à la touche francophone de ce disque. Commençons par « Faufile », le timbre de voix de Charlotte marque toujours autant, dans un registre cette fois-ci beaucoup plus naturel que sur le reste du disque, un titre très sobre par sa construction qui fait son effet et reste une belle balade pop. Enfin, l’EP se clôt avec « Les échardes », une seconde balade plus soutenue par sa composition qui fait elle aussi son effet, peut-être pas de la même qualité que le reste du disque, mais une belle touche finale à cette nouvelle pièce discographique de l’artiste.

En conclusion, Main Girl est un disque de très bonne facture pour la jeune auteure, compositrice et interprète Charlotte Cardin. Un mini album rempli de jolies pépites nous évoquant un tas d’univers modernes allant de Frank Ocean à Anderson Paak sans oublier des influences classiques telles que SoKo ou encore Portishead. On a déjà hâte de la suite. Une artiste à suivre de près, très près.

, , , , , , , , , , ,