Fauve, plus qu’un phénomène

Par le 31 mars 2013

Esthétique irréprochable, musicalité innovante, concept unique. Qu’on le veuille ou non  Fauve est incontestablement le phénomène des derniers mois, venu de nul part, là où personne ne les attendait. Pourquoi oui ? Pourquoi non ? Décryptage du phénomène créatif 2.0.

Parce qu’ils sont français, parce qu’ils sont mystérieux, ne dévoilant pas leurs visages, cachés derrière une image, une identité, le collectif ≠ Fauve est déclencheur d’un concept porté par toute une armée de jeunes savants maniant l’esthétique aussi bien sur les vidéo et la photo que la musique.

Spoken-word des temps modernes allié à des paroles crues à la manière de Saez, tantôt slam, tantôt chant. ≠ Fauve représente à travers les paroles l’idée d’une jeunesse actuelle, baignée dans la réalité la vie sans concessions et sans détour, allant droit au cœur avec des mots forts, symbole de toute une génération, toute une époque. Poussant même à casser les codes de l’univers musical, un rapport défini avec le public, une autoproduction sans détails à jeter. Un collectif de talent…

Critique maintenant, s’il y en a. Simple phénomène ou représentant d’un genre nouveau sur la scène musicale française où tout y sort de jour en jour d’un désastreux Zaz à des groupes émergents de talents comme eux, comme des groupes tels que La Femme, De La Montagne, Petit Fantôme… Tant de choses sortant à droite à gauche qu’il faut jouer l’originalité pour espérer exister. À l’instar des multiples artistes et groupes commerciaux formatés et calibrés pour passer à la télé ≠ Fauve c’est un peu le collectif référence d’un côté, indépendant, une route sans objectif précis, sans ordre extérieur. Une profondeur sincère et marquante, des esprits créatifs admirables. La critique est difficile pour eux voir impossible.

Cette année sera certainement celle de ≠ Fauve, brutale, sauvage, beau. Musique de jour, musique de nuit, la vie des gens, notre vie, le mal-être d’une génération en quête de sens raconté avec talent. Loin d’un buzz , plutôt un truc à aller voir, quelque chose qui symbolise l’unisson, des concerts archi-complets, un mystère toujours présent. En un mot : fabuleux.

, , , ,