Her : indie-pop érotique

Par le 06 juin 2016

Comment ne pas tomber sous le charme de cette merveille ? Derrière Her se cache un duo, en la personne de Victor Solf et Simon Carpentier, tous deux originaires de Rennes. Sur ce projet, la direction semble s’articuler autour d’un même thème : l’amour des femmes. Leur premier galette sobrement intitulée Tape #1 n’est que les prémices d’un nouveau né sur qui il faudra de plus en plus compter dans les mois et années à venir. Découverte.

Sensuelle et groovy au possible, les six premiers morceaux qui composent leur premier ouvrage sont exquis. « Five Minutes » en est la parfaite illustration. Basé sur des minimales notes de guitares à la Jungle, agrémenté d’une basse parfaitement calibrée et amenée au fil du morceau, la batterie elle déboule ici et là avec partimonie et efficacité tandis que la voix nous emporte et nous charme dès la première écoute. Une pépite ! « Quite Like » aussi, érigé vers des horizons plus épurés que son compère groovy, la voix sensuelle de son chanteur Simon toujours. Ce morceau nous conte d’ailleurs une ode à la femme, celle d’une rencontre nocturne que l’on rêve de revoir. Beau. Tout comme le reste de ce disque.

Côté image, l’esthétique est là aussi à son comble. Obsédés des beaux vêtements, constamment en costumes sur scène, cette touche nous permet de retrouver avec plaisir l’imagerie de la soul des 60’s, une époque des plus élégante, de James Brown à Otis Redding, des références, des vraies. C’est d’ailleurs la maison parisienne RIVES qui illustre à la perfection les souhaits du duo, costume cintré, chemise blanche, la grande classe.

Retour à la musique. Exit les codes préconçus du digital et des EPs, les deux amis Victor et Simon s’inspirent ici d’un milieu paraissant loin de Her, le hip-hop. Dans les 90s, les rappeurs américains sortaient des mixtapes deux fois par an sur des cassettes, c’est ce principe là qui est repris pour ce premier disque. Une “live tape“ est d’ailleurs sortie il y a quelque semaine, dans une esthétique toujours plus folle. Après près de deux années de travail en secret, le duo nous offre dans le creux de nos mains des chansons d’une très haute qualité, calibrées au millimètre, sans artifice, à la manière de James Blake ou FKA Twigs, tout en simplicité.

102089

Indéniablement le disque à écouter cet été, pour danser sous la soul chaleureuse du duo. Avec un CV déjà bien soigné en live, avec notamment le tour support des Foals ou encore les prestigieux The Great Escape (Brighton, UK) et This Is Not A Love Song (Nîmes, FR), vous pourrez les retrouver cet été sur les routes : le 07.07 au Transbordeur à Lyon et le 14.07 aux Vieilles Charrues à Carhaix. Pour convaincre définitivement, on se quitte avec cette magnifique Deezer Session :

Plus d’infos :

Facebook I Soundcloud I Shop

, , , , , , ,