La pop synthétique du trio Paupière

Par le 18 février 2016

Nouvelle pépite québécoise, le jeune groupe montréalais Paupière. Signé sous l’étiquette Lisbon Lux au Canada et représenté par le désormais incontournable label Entreprise en France, ce jeune trio est formé de trois univers artistiques différents : Pierre-Luc, batteur au sein de We Are Wolves s’affaire à la composition des mélodies, il est rejoint ensuite par Julia qui elle, apporte la voix et les textes et enfin Éliane qui apporte elle, son savoir faire de compositrice et de comédienne.

Un groupe pluridisciplinaire donc, qui se retrouve ensemble pour un premier EP bien nommé Jeunes Instants. Mélange de couleurs musicales résolument eighties, ce quatre titres des jeunes québécois nous emportes dans des ballades nocturnes au ton sensuel et sexué, bercé par le spectres des Rita Mitsouko pour le classique ou la douce pop de Peter Peter pour la partie contemporaine. Des nouveaux venus bien décidés à s’imposer dans l’univers de la french-pop.

On sautille pendant les longues envolées aux synthés sur « Elle et Lui » avant de se laisser ensuite hypnotiser par « Cinq Heures ». Des petites sucreries pop, introduites par des punchlines accrocheuses comme sur l’éponyme « Jeunes Instants » : “ Ils nous volent nos jeunes instants au profit de la comédie qu’ils nous offrent comme vie “.

En bref, un premier effort efficace, à écouter en boucle et en boucle juste ici :

, , , , ,