1995
Palais des Sports, Paris

Par le 27 avril 2013

Papa et Maman prennent le rap pour une musique des ancres du fond de la classe. Une image soutenue par leurs professeurs principaux Booba et Rohff qui se disputent depuis plusieurs trimestres le plus beau bureau sur la commerciale radio Skyrock.  Dans un établissement voisin, un groupe d’élèves, beaucoup plus jeune mais suffisamment discipliné, gratte sans cesse le papier depuis  cinq ans afin de récolter les meilleures appréciations. Leurs deux premiers devoirs, La Source et La Suite, on permit à ses étudiants du sud de Paris d’obtenir le diplôme nécessaire pour établir sa rentrée dans la cour de récréation des grands. Au premier trimestre 2013,  ils ont fait couler beaucoup d’encre avec Paris Sud Minute, au second il le récite dans les salles françaises. A l’écrit comme à l’oral, ils ne trichent pas et ses deux heures d’examens au Palais des Sports de Paris l’ont prouvé. Si vous ne voyez toujours pas qui sont-ils, c’est le résultat mathématique de 997+998. Tous à vos stylos, contrôle d’1995.

Le Palais des Sport de Paris ressemblait à un amphithéâtre en ce 19 avril : 4 000 lycéens pour 6 enseignants. Porteurs officiels du Sac à Dos Eastpak, de la casquette NY et des sweats à capuches, les écoliers de la ville lumière, à peine sortis d’une semaine de cours, se sont rués dans une fosse aussi remplie que le hall principal à l’heure de la rentrée des classes. DJ Lo’ en tant que directeur principal inspecta les casiers vocaux de chacun en démarrant par Flingue Dessus. Ceux-ci semblaient être abimés par les joints fumés dans l’école musicale, procréant un amas de fumée, interdit par le règlement. Scolairement, la bande à Fonky Flav’ a récité sans hésitations avec le ton, ses poésies modernes comme Pétasse Blanche ou encore Souviens-toi tout en donnant des exercices d’éducation physique et sportive à ses disciples. Avec un sac rempli d’énergie, Areno Jaz a démontré qu’avec ses textes écrits au stylo rouge sur le cahier du rap, il pouvait contenir cette classe de 4 000 personnes. Avant cela, Nekfeu et Alpha Wann’ avait testé leurs facultés en matière d’improvisation entre deux invitations surprises. Interro surprise avec la venue, dans cette grande recréation, du S-Crew, d’OrelSan et même d’IAM. Au lieu de copier sur ses adjoints, ils préfèrent les laisser  rendre une copie parfaite sans exclure une participation verbale. 

Élèves modèles, ils interprétèrent tous les singles comme « La Source », « Réel » ou « Bla Bla Bla » permettant aux auditeurs en chaleur de raturer sur leur carnet, les chansons présentes. Seule absence injustifiée : « Bienvenue ». Au final, Nekfeu et Alpha Wann’ interdirent à la foule de sécher en lançant les paroles de « Dans ta réssoi » et « Monsieur Sable » comme des gommes à travers la classe. Ou comme Sneazzy par-dessus le public.  Avec plus d’un tour dans sa trousse, 1995 revînt au rappel avec « Milliardaire » qui déclencha l’anarchie. Une anarchie que même une horde pions ne pourrait pas contrôler.

Sans jamais passer sous le bureau, les membres de 1995 ont su passer du collège au lycée dans un monde rap mal vu.  Grâce à leur tournée, en bus mais non scolaire, aux quatre coins de l’Hexagone, ils vont démonter à toute la population que non, le rap ce n’est pas que “nique la police !“.

, , , , , , , ,