Un weekend à Europavox 2013 #3
Clermont Ferrand

Par le 08 juin 2013

Dernier jour de festival à Europavox. Au programme de la journée plein de concert encore une fois avec notamment Higelin, Lilly Wood & The Prick, Deluxe, Puggy… mais aussi des belles découvertes : Sóley, Akua Naru, Garcia, Garciaphone et bien d’autres encore. Retour sur une journée pleine de surprise.

Premier concert, première découverte, le duo Tomorrow’s World lance les débats au Polydôme. Composé de la belle Anglaise Lou Hayter (New Young Pony Club) et du français Jean-Benoît Dunckel (Air), tout les deux ils forment un duo sombre digne d’une B.O de David Lynch. Atmosphère sensuel, voir glaciale, le public se laisse volontiers envouter  par l’univers des deux compères Tomorrow’s World. Une belle surprise pour commencer cette soirée.

TOMORROWS-WOLRD

Tomorrow’s World – © Mathilda Cabezas

Petit tour ensuite vers la scène Fac’tory à l’extérieur, après le temps catastrophique de la veille il fallait bien en profiter ! Le temps de découvrir quelques morceaux de Gracias, là aussi une belle surprise plus orienté musique urbaine cette fois.

Place ensuite à Puggy au Polydome. Le groupe était présent ici pour présenter leur troisième album To Win The World. Pari réussi, avec des tubes à la chaîne repris en coeur par tout un public, brassant de long en large aussi bien avec leur « When You Know », que le dernier en date « Last Day On Earth ». Sans être dans l’originalité, le groupe aura proposé une prestation à la fois énergique et festive.

Pendant ce temps là, quelques-uns d’entre nous était au concert de Akua Naru dans la Petite Coopé. Malgré une salle peu remplie, le public bouge bien. Retour obligatoire à l’extérieur ensuite, pour applaudir les Garciaphone. Clermontois signé sur le très beau label bordelais Talitres, le groupe revenait en ses terres pour présenter son tout frais nouvel album Constancia. Après Arch Woodmann la veille, la scène Fac’tory continue les bons points, auteur d’un live plus qu’excellent Olivier Pérez et ses compères ont offerts un live énergique et appétissant au public. Une découverte de plus dans les têtes d’un bon nombre des personnes présente.

Une poignée de minutes après nous ne pouvions pas manquer le live de la valeur sûre de la soirée… Jacques Higelin. Véritable bout-en-train sur scène, des vannes calés entre deux chansons, chansons qui sont d’ailleurs repris au plus grand plaisir du public en coeur. Des yeux pétillants de tout les côtés, un véritable rassemblement de toute une génération. 72 ans et toujours autant de pêche, chapeau l’artiste !

Higelin2

Jacques Higelin – © Mathilda Cabezas

Enchaînement francophone avec Benjamin Biolay. Mal aimé puis adoré, le lyonnais arrive tête basse, dos au public et cigarette à la main pour présenter son dernier album Vengeance. Tantôt étonnant, tantôt énervant c’est en demi-teinte que nous quittons le Forum avec des avis mitigés, de bonnes chansons serte, mais aussi une attitude étonnante avec le public.

Découverte ensuite de la jeune Islandaise Sóley au Palais des Glaces. Dans la même trempe de Susanne Sundførd il y a deux ans, Sóley nous emmènes à travers son premier disque We Sink dans un monde très intimiste et intimidant. Fragiles, glaciales, féériques, les chansons de la demoiselle sont de petites merveilles. Une atmosphère calme et enchanteresse, un merveilleux voyage pris avec elle. Une artiste que nous ne manquerons pas de suivre dans le futur (un nouvel album est en préparation).

Retour ensuite à la Coopé pour apprécier les rythmes effrénées des Deluxe. Peut-être un tantinet dans l’excès, les aixois en live, c’est l’assurance d’un show ultra calibrée et parfaitement efficace. Pour finir cette dernière journée,  Lilly Wood & The Prick. Ils en ont fait du chemin depuis leur premier album Invincible Friends, Nili et Ben clôturait la soirée avec leurs pop song mélodiques et enchantées. Un beau bouquet final pour cette première à Clermont Ferrand.

 

, , , , , , , ,