Le Rock en Seine 2014 de la rédaction
Parc de Saint-Cloud, Paris

Par le 28 août 2014

Pour cette 12ème édition du Festival Rock en Seine qui marque la douce fin d’été, nous sommes partis en binôme du feu à la rencontre des artistes mis en lumière cette année au parc de Saint-Cloud, mais aussi et toujours, en prendre plein les oreilles ! Comme chaque années, il y en avait pour tous les goût, allant de la grosse pointure (Arctic Monkeys, Queens Of The Stone Age…) à l’avenir de la scène française (Frànçois & The Atlas Mountains, Petit Fantôme, Alb…), en passant par les grands retours (La roux, Selah Sue…). Cyriane et Thomas faisaient partie des 120 000 festivaliers 2014, record d’influence sur les 10 000 annoncés au bilan de l’année 2013. En attendant les jolies interviews que nous vous préparons, voici leurs bilans complets… :

La grosse claque :

Cyriane : « Ma grosse claque de Rock en Seine 2014 c’est St Vincent ! Même si j’entretiens une forte jalousie vis à vis de cette créature demi-femme/demi-déesse, et que j’ai pas mal de bémols concernant le live, on peut difficilement faire plus travaillé et esthétique en terme de présence scénique. Le live est furieusement efficace et soigné, un peu trop proprement chorégraphié peut-être mais Annie Clark l’a voulu comme ça. Annie Clark est d’ailleurs devenu un robot (mais cela ne semble inquiéter personne…). »

Thomas : « Pour moi, la grosse claque se partage entre les Arctic Monkeys d’un côté et Émilie Simon de l’autre. Peut-être difficilement objectif sur le groupe d’Alex Turner, le retour des quatre Britanniques au parc National de St Cloud était très bon. Malgré une ambiance un peu mollassonne dans le public jusqu’à l’arrivée du rappel, un set carré et quelques chansons très peu jouées en live. Une bonne cure de rock ! Et de l’autre Émilie Simon, plus une découverte mais aussi une grosse claque de par la mise en scène d’une part, accompagnée de l’Orchestre National d’Île de France, elle aura revisité avec classe sa discographie, frissons du festival pour ma part. »

IMG_8514

Nos coups de cœur :

Cyriane : « Mon premier coup de cœur restera Mac de Marco que j’avais très envie de voir sur scène depuis un ans, et avec qui j’ai passé le meilleur moment du festival. La Roux aussi m’a fasciné par sa musique très soignée et son allure androgyne tellement classe, qui ne manque pas de nous rappeler un Bowie jeune. Et puis c’était quand même fou de voir Blondie sur scène ! Une légende faiseuse de tubes qui, ma foi, n’a pas pris trop de rides. »

Thomas : « Grand coup de coeur pour Selah Sue que j’avais très envi de revoir, après avoir beaucoup écouté son premier album, j’avais hâte de découvrir des nouveaux morceaux, un très bon moment. Petit Fantôme aussi, après l’avoir loupé à de multiples reprises, enfin je découvrais ce fameux Stave en live! Et l’attente en valait la peine, plus rock que sur l’album, plus psychédélique même, une grosse surprise sur le festival. Et puis pour finir, Pegase, après les avoir découverts quelques mois auparavant au Printemps de Bourges, j’étais très heureux de les revoir en concert et une très bonne surprise dans l’évolution du live depuis Bourges, sans oublier le bassiste le plus dansant que j’ai vu jusqu’à présent. Un grand plaisir ! »

IMG_8587

Les valeurs sûres :

Cyriane : « J’ai vu tellement de fois Frànçois & The Atlas Mountains et Petit Fantôme sur scène que pour moi ils ne peuvent qu’être des valeurs sûres. Et je pense qu’ils ont le potentiel de le devenir pour beaucoup d’entre nous. C’est une magie, une ambiance particulière qui se dégage, je pense vraiment que ce sont des surdoués de la musique et de la scène, ils doivent avoir une potion magique secrète qu’ils gardent dans leur village d’irréductibles. Portishead est aussi pour moi une, sinon LA valeur sûre de ma vie. Ils me touchent et me transportent tellement sur scène que je dois sûrement finir pas manquer d’objectivité. Pour les Warpaint, elles demeuraient une valeur sûre en album jusqu’ici et ne m’ont pas déçu du tout en live. Elles sont belles et hypnotiques, ça donne envie d’être une Warpaint que on sera grande ! »

Thomas : « Sans hésitation The Hives que l’on ne présente plus, énergie ultra-débordante, concert super-efficace, rien à dire de plus. Il en est de même pour les Queens Of The Stone Age, en fin de tournée internationale, un plaisir pour mon âme cachée de rockeur. Warpaint pour finir aussi, gros coup de cœur pour ces trois filles sur leur premier album éponyme. Peut-être un tantinet tôt dans l’après-midi pour pleinement apprécier le live, une valeur sûre autant sur disque qu’en live. »

IMG_8563

Quelques jolies découvertes :

Cyriane : « Les garçons de Pegase sont beaux à regarder. C’est comme si l’on pouvait sentir leur bonheur d’être là, à nous chanter et jouer leur chansons, et ça nous enveloppait de bonheur aussi. Et puis ils ont le meilleur bassiste-danseur que j’ai vu sur scène ! Les Thee Oh Sees et les Cloud Nothing nous ont envoyé la dose d’énergie sale et jouissive dont tout festival comportant le mot « Rock » dans son titre, a besoin. Enfin les trois jolies nymphes de Giana Factory m’ont emporté un petit moment dans les contrées nordiques qui me manquent, et ont apporté la dose de mystique et de douceur à cette deuxième journée de festival. »

Thomas : « Très grosse découverte sur le festival, St. Vincent ! Beaucoup m’en ont parlé, beaucoup m’ont envié d’avoir la chance d’aller la voir en concert, ma curiosité était donc grande… et quelle belle découverte ! Rien à dire, musicienne incroyable, show dansant impeccable, petit coup de cœur quand même aussi. Et autre jolie découverte de ce Rock en Seine, St. Paul & The Broken Bones, un petit plaisir de blues-rock américain dont j’ai vu passer une session Blogothèque quelques jours auparavant. Une voix incroyable, à découvrir si ça ne vous dit rien ! »

IMG_8420

Ceux qui nous ont laissé de marbre :

Cyriane : « C’est vrai qu’elle est belle Lana Del Rey, c’est une vrai diva qui joue le jeu des nounours, des fleurs, des baisers et des selfies avec le public dès la fin de la première chanson. Mais je me suis un peu endormie sur mes jambes de la voir arpenter lentement la scène le regard perdu. Son dernier album Ultraviolence est cependant un vrai bijoux. Je ne suis pas non plus rentrée dans le show de The Ghost Of The Saber ToothBrody Dale (un peu trop violent pour moi), ainsi que les Arctic Monkeys, une simple question de ressenti personnel (oui frappez moi). »

Thomas : « De même que Cyriane, Lana Del Rey m’aura vraiment beaucoup laissé de marbre, à la limite de la déception. Entre les selfies dès la fin de la première chanson avec le public, les transitions à durée indéterminées, et le « trop » peu de nouvelles chansons interprétées en live. Dommage, son deuxième album Ultraviolence est pourtant plutôt bien taillé pour le live (en plus d’être un de mes coups de cœurs), plus que le premier album d’ailleurs. Frànçois & The Atlas Mountains aussi, peut-être les mauvaises conditions pour les découvrir enfin en live, le concert ne m’aura pas trop emballé. »

IMG_8544

Les Déceptions :

Cyriane : « Ma première déception c’est d’avoir manqué Cage The Elephant, un groupe que j’écoute depuis le lycée et qui a livré un show incroyable selon mes sources sûres. Grande tristesse mais interviews oblige ! Ma seconde fut le concert de Jake Bugg qui m’a en quelques sortes percé les tympans. Une voix trop nasillarde, un rendu trop country. Je n’ai pas trouvé la subtilité ni même un contact positif avec le public qui aurait fait remonter mon opinion. »

Thomas : « Déception d’avoir vu que très peu du live de ALB, surtout après l’avoir interviewé quelques heures avant de monter sur scène. Déception aussi pour Flume, d’une part pour le son assez « catastrophique » qui prouve une fois de plus que les artistes électros ne sont pas taillés pour des grandes scènes sur les festivals, et d’autre part pour un set un peu trop « techno » à mon goût. Pour finir, Jake Bugg, déjà peu fan à la base, aucun contact avec le public, une voix trop nasillarde pour reprendre les mots de Cyriane. Définitivement pas fan du jeune anglais. »

IMG_8468

Merci à Ephélide et plus particulièrement à Marion, Emeline et Thibaud ainsi qu’à Valentine de Stage Of The Art pour leur gentillesse et leur disponibilité pendant le festival.  

, , , ,