Norma : blues possédé et entêtant

Par le 08 septembre 2016

Norma apparait comme l’une des nouvelles pousses émergentes française à suivre de près cet automne. Son nouveau titre « Girl in the City » extrait de son EP à paraître  est déjà dans nos têtes avec son refrain efficace : “to be a girl in the city, ay ay ay ay…

Après avoir construite les premières ébauches de son projet dans sa ville natale à Toulouse, Norma s’envole dans un premier temps sur Londres pour vivre de la musique avant d’atterrir à Paris. Elle aura d’ailleurs participé au fils des premiers mois du projet à des belles dates comme les Inouïs du Printemps de Bourges ou encore, les premières parties de The Dø et Jeanne Added. Artiste touche à tout et passionnée de la culture cinématographique américaine, la jeune toulousaine s’est crée un univers à part qu’elle définit elle-même de “mélange de story-telling folk, des émotions blues avec le côté mélodique de la pop“.

Référence non cachée à une pile de femmes tourmentées  (l’icône Norma Jean Baker, mieux connue sous le nom de Marilyn Monroe, Norma Desmond dans Boulevard du crépuscule ou encore le personnage lynchien de Norma Jennings dans Twin Peaks) Norma porte sur ses épaules une mélancolie d’une autre époque. A seulement 25 ans, elle parvient à créer un cocktail de country mélangé à la culture blues de son adolescence, intriguant.

12593925_450150258528697_5830032139821264767_o

Accompagnée dans la musique comme dans la vie par Adrien Cassignol (ex-Las Aves/The Dodoz), son premier EP promet de faire du bruit. Peaufiné entre la France, les Pays-Bas et l’Angleterre, aucune date de sortie n’est encore annoncée cependant. En attendant, elle sera en tournée un peu partout en France et de retour au Point Ephémère à Paris en première partie des Last Train le 7 octobre prochain.

En savoir plus :

Facebook I Site Officiel

, , , , , ,