Rencontre avec Deluxe

Par le 10 avril 2013

Tout fraichement récompensé du prix Adami Deezer de Talents 2013, le menu du jour est Deluxe ! Depuis que leur premier EP Polishing Peanuts est dans les bacs, on entend parler des moustachus à toutes les sauces. Certains les connaissent grâce au générique de La Ferme Jérôme, d’autres par leurs concerts pimentés. Après de collaboration avec Beat Assailant et des festivals saignants, ils se sont retrouvés aux fourneaux pour cuisiner un premier album aux petits oignons. Les Sudistes nous font du rab en nous livrant la recette de leurs succès dans une interview toute chaude, qui sort du four. On vous présente l’addition d’un plat à emporter, un peu partout.

On sait que vous débarquez d’Aix-en-Provence, une ville ancrée dans le sud, une partie de la France festif en extérieur. Comment avez-vous cette idée ? Fut-elle pour un but lucratif où pour le plaisir ?

La rue a été pour nous une école où on pouvait tester notre musique en live face à un public à conquérir, ce qui a fait évoluer notre approche de la scène et des compositions.

Vous vous doutez bien que vous n’allez pas échapper à la présentation de votre nom de scène, Deluxe, ainsi que ses origines. À vous la parole !

À l’époque où nous avons formé le groupe, nous étions fan de barbecue et le nôtre s’appelait Deluxe.

Vous usez de nombreux styles, du funk au hip-hop en passant par le jazz. Dans lequel pensez-vous être le mieux enraciné ? Écoutez-vous des artistes très différents ou un grand nombre est commun ? Citez-nous vos influences et vos artistes du moment.

Le style dans lequel nous nous sommes les plus enracinés est surement le hip-hop, mais comme beaucoup, on écoute « de tout »! Ce n’est pas très original mais on pense que ça explique aussi la diversité des styles qu’il y a entre nos différents morceaux! Sinon on adore des artistes comme The Roots, Lee fields, the Black Keys, RJD2, CocoRosie…

Comment se sont déroulé votre rencontre et collaboration avec Chinese Man Records ? L’envie d’être sur un label indépendant était-elle présente ? Si oui, pourquoi?

On a eu la chance de se rencontrer parce qu’on vient du même coin, et ils ont d’abord été de bons conseils artistiques, puis nous ont fait faire quelques dates et même quelques premières parties avant de produire notre EP Polishing Peanuts! Aujourd’hui on est heureux de bosser tous ensemble comme une grande famille au sein d’un label qui privilégie la transparence, la liberté artistique, et qui se démène pour que les projets ne connaissent pas de limites!

Nous restons dubitatifs devant ce fanatisme à propos de la moustache, présente sur la pochette de l’EP. Cela tiendrait-il du hasard ? Un hommage à Maupassant ?  Une histoire se cache dessous ? Justifiez-vous !

C’est un porte-bonheur ! Tous les meilleurs en ont une! On la porte comme un grigri.

Vous avez fait de nombreuses coopérations sur Polishing Peanuts, pourquoi ? Avec quel artiste avez-vous préféré jouer ou vous entendiez vous le mieux ?

Entre la tournée et le label, on a pu rencontrer des artistes qui nous plaisent beaucoup, et on fait de la musique pour ça!! Quand on produit un morceau, parfois on l’imagine tout de suite avec un rappeur. On a poncé les albums de Beat Assaillant alors naturellement, c’était un honneur de le rencontrer sur le WANT festival en 2011, et nous étions comme des fous de le faire poser sur Never Lose ! Un rêve réalisé !!! Puis il y a eu Taiwan MC, Plex Rock et Cyph4 qu’on a découvert sur scène avec les Chinois ! Du régal ! On détesterait faire du favoritisme alors non il n’y aura pas de préféré! Ils sont tous d’adorables chatons.

On a vu lors de votre arpentage français, que vous déchaînez les foules menant des longs pogos. Quel aura été vos deux, car c’est parfois dur de trancher, meilleurs souvenirs ?

Le Natural Games ? C’était la première fois qu’on jouait devant autant de monde !! 13000 personnes assises quand on leur demandait de s’asseoir! Le festival Musicalarue à Luxey nous a aussi gâtés en bons souvenirs.

Enfin, à quoi ressemble l’avenir de Deluxe ? Des collaborations, des festivals, un album ?

On a hâte de vous faire écouter notre nouvel album qui sort en septembre et qui oui, comporte quelques collaborations qui nous tenaient à coeur! Pour ne pas gâcher la surprise on vous dira cela : ils sont tous plus beaux les uns que les autres. Mais pas de panique, un EP issue de cet album va sortir ce mois de mai 2013! La release Party se passe au Moulin (Marseille) le 10 mai, et après c’est partie pour une tournée partout partout partout !

Un petit mot pour la fin ?

Si ça vous a plu, revenez moustachu !

Remerciement à Chinese Man Records et au groupe pour cette interview.

, , , , , ,