Rencontre avec Erotic Market

Par le 12 avril 2013

Aujourd’hui nous retrouvons le groupe lyonnais Erotic Market. Auteur d’un excellent premier EP éponyme sortit chez Jarring Effects porté par le titre Rumblin’ on découvre aujourd’hui le groupe à travers une interview pour en savoir un peu plus sur eux.

Hello, vous pouvez nous parler de vous un peu pour commencer ?

Lucas : Je suis Lucas. Je compose avec Marine et joue l’électronique sur scène.

Marine : Je suis Marine, chanteuse, auteur compositeur d’Erotic Market

Comment vous êtes vous rencontrés ?

Lucas : On faisait parti du même collectif, le Grolektif. Marine chantait dans N’Relax, et le groupe cherchait un nouveau trompettiste, ils m’ont proposé. J’ai rejoint le groupe, puis après plusieurs années de travail, Marine et moi on a décidé d’arrêter le groupe. Et on a créé Erotic Market.

Que signifie Erotic Market ?

Lucas : Ça ne signifie rien. Ça reflète plutôt notre volonté d’imprimer une image forte dans l’esprit des gens, de les brasser un peu.

Marine : Ah bah non ça signifie pas rien quand même. Disons que nous sommes tombés sur ce nom par hasard et de fil en aiguille, ça nous interpellait. On s’est dit que ça pouvait interpeller les autres aussi et au final c’est un nom qui me va totalement car il reflète plein d’ambiguïtés que je retrouve chez moi et dans la société.

Quelles sont vos différentes influences musicales et artistiques ?

Lucas : C’est compliqué. En musique je suis glouton. C’est à dire que j’absorbe et digère un nombre de truc incalculable, avec par contre un vrai souci d’innovation et d’intégrité. Disons pour résumer que mon rayon va de la musique classique vaguement contemporaine au rock noise…

Marine : J’écoute principalement du R’N’B et du hip hop depuis un bout de temps pour pas dire depuis toujours….

Vous avez tourné un clip à Londres il n’y a pas longtemps, c’était comment ? 

Lucas : Super. Les grandes villes me fascinent. Elles ne s’arrêtent jamais, ça me stimule un max, j’aime me mettre à leur rythme. Je rêverais d’y habiter, mais ça serait peut-être dangereux pour ma santé, ah ah! Je ne sais pas, en tout cas le tournage c’était bien oui. On a bossé avec l’équipe d’Orange Wedge Studio.

Marine : Londres nous a tué. Moi je suis plus ambiguë par rapport à Londres. C’est bruyant, y’a du monde, tu mets 10 ans à aller où tu veux aller…mais quand tu reviens à Lyon, t’as comme un manque e tout ce merdier…

122899

Comment c’est déroulé le concours de remix du titre Rumblin ?

Lucas : On savait que de belles choses allaient venir. Et c’est ce qu’il s’est passé. Le choix a été dur! C’est chouette qu’autant de monde ait joué le jeu. D’autant que la chanson n’est pas simple.

Marine : Super drôle. Les participants hurlaient au scandale car y’a pas de tempo. On leur a donné du fil à retordre et c’est bien comme ça! Y’a eu plus de 40 remixes, ça a vraiment bien marché et les 2 gagnants, Bongo 808 et Victor Roux ont bien assuré! Moi je regrette juste qu’il y ait pas eu plus de blagues avec des changements de paroles…

D’ailleurs que raconte ce titre ? Que signifie Rumblin ?

Marine : I’m rumblin with all the trimmings : en gros je débarque avec tout le tralala, je vrombis. C’est une chanson d’énergie pure. Une chanson qui a pour but de réveiller les fureurs, les flammes. Ça exhorte les gens à bouger leur cul en d’autres termes

Comment vous vous sentez avant la sortie du premier EP ? 

Lucas : Content et anxieux. On a déjà fait pas mal de belles choses, et en peu de temps, mais il reste encore tellement à faire! C’est exponentiel. Plus t’avance, plus tu as de choses à faire. Alors ça fait un peu peur. Mais ça nourrit aussi. Enfin, j’ai rien inventé là!!!

Marine : Soulagée…on va enfin pouvoir se remettre à bosser!

 

C’est quoi pour vous un bon concert ?

Lucas : De l’émotion qui circule, et de la transpiration.

Marine : Tu sens que tu es au bon moment et au bon endroit. Comme si toutes les énergies convergeaient et que ça légitimait tout ton travail. Ivresse totale

C’est quoi qui tourne dans votre iPod en ce moment ? 

Lucas : Pas d’iPod. Mais là je répond à l’interview en écoutant No More Heroes des Stranglers.

Marine : Franck Ocean, Channel Orange!!!!Tout le temps! Je bloque!

Pour finir vous auriez un dernier message petit message à faire passer ? 

Lucas : Stay clean.

Marine : Stay clean? Go dirty!!!!! Ahaha

Un grand remerciement au groupe pour avoir répondu à nos questions.

, , ,