Rencontre avec Swann #2

Par le 01 avril 2013

Toujours aussi gentille et agréable Swann est de retour parmi nous pour une nouvelle interview, l’occasion de faire le point sur ce qu’il s’est passé depuis la sortie de son premier EP Show Me Your Love (à télécharger sur iTunes ici), et le temps aussi que lui proposer un petit quizz histoire de la connaître mieux, découvrir ses passions, ses goûts musicaux et bien plus encore… Rencontre.

Hello Chloé, alors l’accueil de public pour ton EP Show Me Your Love s’est bien passé ?

Globalement oui, j’en ai l’impression ! Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, c’était très nouveau pour moi. Evidemment, il n’a pas plus à tout le monde, mais j’ai l’impression qu’il a parlé à certaines personnes ; ça me touche beaucoup.

Comment est-ce que tu vis justement ce très bon accueil de la part du public ? Il y a aussi beaucoup de la presse (ELLE, les inRocks…ect) 

C’est bien sûr très touchant. Encore une fois, je n’aurais pas cru bénéficier d’un tel accueil. Je suis heureuse que les médias, derrière qui se cachent des gens comme vous et moi, aient été touchés par mon EP. Mais l’EP n’était qu’un « avant-goût », et rien n’est jamais acquis. Donc je continue à travailler sur le coeur de mon projet : l’album.

Tu nous avais déjà parlé de ton premier album (sortit courant avril) lors de notre précédente interview, est-ce que tu vas changer des choses sur celui-ci d’ici sa sortie ?

Non, car il est prêt. Nous avons juste remanié l’illustration de la pochette, que nous voulions plus affirmée, plus esthétique. Elle est donc plus… bleue ! J’en suis ravie. Nous avons enregistré cet album en mai dernier et je veux le garder intact pour sa sortie ; donc, musicalement parlant, je n’ai rien changé. J’ai voulu garder cette magie trouvée dans le studio. Et puis… à un moment, il faut bien se lancer et plonger !

615538_10151182703039272_2045298865_o

Tu as joué en Angleterre il y a peu, c’était comment ? Est-ce que tu as ressenti une différence avec le public français ?

J’aime beaucoup jouer au Royaume-Uni. C’est à chaque fois comme un petit challenge pour moi, je cherche à aller encore plus loin, je ne sais pas vraiment pourquoi. La différence avec le public français, à mes yeux, réside dans le fait que les britanniques sont moins indulgents ; si ça ne leur parle pas, ils discutent fort ! Mais au contraire, lorsque ça leur plaît, ils restent « dedans » pendant tout le concert. Et c’est très touchant. Cette fois,  j’ai eu l’impression que le public avait appréciée, et ça vaut vraiment tout l’or du monde.

 Tu vas jouer bientôt au théâtre l’Auguste à Paris, tu préfères les cadres intimistes aux salles de concerts ?

Mon avis sur la question n’est pas si tranché ; mais pour la présentation de mon album « Neverending« , je voulais un endroit intimiste, qui me rappelle l’esprit du studio d’enregistrement. Et je voulais aussi un endroit différent. C’est pour ces raisons que nous avons choisis l’Auguste Théâtre. Dans l’absolu, je prends autant de plaisir à jouer dans de petits endroits que dans des lieux plus impressionnants.

Quel effet ça fait aussi de voir ton clip Show Me Your Love à la télé ? C’est l’accomplissement de quelque chose pour toi ?

Je n’ai pas encore eu la chance de tomber dessus à la télé ! Mais je ne perds pas espoir. En tout cas, c’est pour moi très inattendu ! J’ai travaillé avec une équipe de rêve et une jeune réalisatrice anglaise très talentueuse (Rosanna Webster) sur ce clip. Nous avons passé une journée intense mais incroyable, pour le tournage. C’est mon premier clip « professionnel », je suis donc très touchée que M6 et W9 aient décidé de le programmer.

Petit quizz maintenant, quel est le tout premier album que tu as acheté ?

La honte. Je crois que c’était « Barbie Girl », d’Aqua. D’ailleurs j’ai regardé le clip il n’y a pas longtemps… quel souvenir !

La chanson que tu écoutes en boucle dans ton iPod ?

« Where are we now », le titre de Bowie sorti en janvier… une merveille.

L’artiste qui ta le plus marqué, touché, qui t’as influencé dans l’idée de faire de la musique ?

Depuis un moment déjà, c’est David Bowie. Visuellement, musicalement. Cette quête d’identité (vaine, il me semble) me fascine. La musique est bien plus qu’une expérience mono-sensorielle.

L’album indispensable à avoir pour toi ?

« Hunky Dory » de Bowie.

Un album ou un artiste que tu aimerais nous faire découvrir ?

« A Bad Wind Blows In My Heart », le nouvel album de Bill Ryder-Jones qui sortira le 8 avril je crois (sur le label Domino). C’est un artiste anglais très à part, et l’album est superbe. Il chante d’ailleurs sur deux titres de mon album.

À part la musique, qu’est ce qui t’attirerait ? La mode ? Le théâtre ?

Je vis pour la musique. D’autres choses m’intéressent, mais ce qui prime, c’est la musique, et tout ce qu’il peut y avoir autour : le théâtre, la mode, l’art, la lumière, la poésie, etc.

Un dernier message pour la fin ?

Merci à vous pour l’intérêt que vous portez à mon projet depuis quelques temps. Ca me touche beaucoup !

Merci à Chloé d’avoir une nouvelle fois prit le temps et la gentillesse de répondre à nos questions et un remerciement particulier à Maël d’Atmosphériques de nous avoir fait découvrir l’artiste.

, , , , , ,